Edito: Ça sent la pré-campagne !

Il flotte comme un vent de pré-campagne électorale sur Bukavu. Le week-end dernier, directement ou via des proches, nombre de prétendants à la députation nationale, provinciale voire même présidentielle étaient en mode ” mettre ses troupes en ordre de bataille “.

Des candidats à la députation ont donné le go sous le voile vertueux de la sensibilisation de leurs bases respectives.

Une opération de charme qui valait bien de petits rassemblements. Des dizaines de partisans des candidats ont répondu présent.
Occasion pour les postulants à la députation de s’adonner au service après- vente de leurs programmes.

Occasion aussi pour ces candidats validés de prêcher le climat apaisé des élections à qui voulaient les entendre. Et de promettre en cas de victoire, monts et merveilles.

Question de rassurer leurs partisans chaque fois roulés dans la farine par ceux qui viennent chercher leurs suffrages.
Histoire surtout de donner des gages en prenant la base à témoin.

Ce même week-end, une caravane recevait la caution d’une centaine de partisans . L’appel de ces cerveaux à soutenir un candidat en fait foi. Là aussi, ça sent la pré-campagne.

Plus de doute possible. La ville de Bukavu est à la lisière de la pré-campagne électorale. Normal à deux mois des élections quasi-générales du 23 décembre.

À l’exécutif de créer les conditions pour un bon déroulement des scrutins dans le délai.
À la Ceni de continuer à décliner son chronogramme.
Aux compétiteurs politiques de présenter de vraies offres politiques fédérées autour d’un programme.
Nous n’avons rien dit !

Ndabelnzéem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrench
fr_FRFrench