Douce Namwezi (AFEM) : « Le journaliste doit fustiger les injustices liées au genre pour une société équilibrée»

Au cours d’un séminaire organisé ce 22 mars 2017 à l’intention des étudiants de l’Ecole technique de journalisme (ETJ) sur le genre et le journalisme, Douce Namwezi, de l’Association des femmes des médias (AFEM), a invité les futures journalistes à fustiger les injustices liées au genre dans l’exercice de leur profession, tout en restant neutre et éducateur.

« Conscient de son rôle d’éducateur, le journaliste doit avoir une sensibilité au genre, s’assurer que le temps qu’on accorde aux hommes et aux femmes est équilibré, respecter aussi l’avis du public. Il doit fustiger les inégalités, les injustices liées au genre et ne pas applaudir lorsque les violations des uns et des autres sont prises pour un fait normal dans la société », a-t-elle dit.

La question sur l’intégration du genre doit être mise à table tous les jours au sein de la rédaction afin d’amener le public à promouvoir le leadership féminin pour une société plus équilibrée, a-t-elle poursuivi.

Le séminaire s’est tenu dans la grande salle de formation de l’ETJ.

Jean-Marie Mulume

Ecoutez un extrait de son exposé

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrench
fr_FRFrench